Accueil actualités

Actualités

La stèle du Chef de tribu

 

Cette stèle, plantée dans le chaos de blocs du torrent des Merveilles, de 1,60 m de haut sur 1,20 m de large et de 30 cm d’épaisseur, est partagée en deux parties par un axe de symétrie matérialisée par trois poignards alignés verticalement.


Sur la partie gauche, orientée vers le sommet de la montagne, là où les divinités résideraient, le dieu taureau ou dieu Bego, de sexe masculin, bras étendus en majesté, les pieds en dedans, est constitué par un emboîtement de signes corniformes : le sexe, le bas et le haut du corps, la chasuble, le corps et la tête, les yeux et le nez. Les pieds sont tournés vers l’intérieur, signe de divinité. Le poignard à lame triangulaire allongée et à base rectiligne, fiché dans sa tête, est caractéristique du Chalcolithique.


Sur la partie droite, située vers la vallée, là où sont les champs cultivés par les hommes, un grand réticulé à trente-deux cases, symboliserait le champ cultivé et la terre arable et, par-delà, la déesse-terre.


Entre le dieu taureau, à gauche, et le grand réticulé qui symbolise la terre, à droite, un personnage de l’âge du Cuivre, les jambes écartés et les pieds tournés vers l’extérieur, signe d’humanité, les bras levés et les mains ouvertes en position de réceptivité, invoquerait le dieu Bego pour qu’il vienne fertiliser la terre.
 

Deux groupes de cupules (impacts arrondis), l’un entre les cornes d’un corniforme, l’autre au-dessus, ainsi que de nombreuses cupules dispersées sur toute la roche, figureraient la pluie du ciel qui arrose les champs cultivés et les pâturages.


Un grand corniforme aux cornes se refermant sur elles-mêmes pourrait évoquer un enclos. La lame de l’un des poignards le chevauche et représenterait la foudre brandie par le dieu de l’orage qui féconde le pâturage.

 

 

La stèle du chef de tribu en vidéo