Ethnologie

 

doc_ethno.jpg

Documents

Les documents ethnologiques conservés au musée des Merveilles se composent de manuscrits de droit public comme un parchemin daté de 1162, des documents privés ou d’ouvrages historiques, comme le livre « Storia delle Alpi Marittime ».
L'iconographie est constituée de cartes postales, de gravures anciennes, de tableaux et de photographies, d’objets ethnologiques, d’architecture ou de scènes familiales ou pastorales....

Voir les photos

objet_ethno_2_copie.jpg

Objets

La partie ethnologique du musée des Merveilles est illustrée en grande partie par un choix d’objets gravés provenant de la vallée de la Roya et des hautes vallées piémontaise italiennes. Le support de ces objets gravés demeure le bois qui est alors entaillé, à l’aide d’un couteau, de motifs récurrents.
Rouelles, rosaces, motifs géométriques, schématiques ou religieux, dates et initiales composent ce corpus qui personnalise l’objet. Les outils ou ustensiles relatifs à l’agriculture, à l’élevage ou aux travaux domestiques, sont ainsi fréquemment incisés de figures imputant à l’objet une charge symbolique et prophylactique.

Voir les photos

roche_ethno_2.jpg

Roches gravées

Le musée des Merveilles présente dans sa partie ethnologique des reproductions de roches historiques. En effet, dès le IIe siècle et surtout à partir du XVIe siècle, le site du mont Bego reçoit de nombreuses corporations qui considèrent ce lieu comme magico-religieux.

Ainsi, en frange de la religion officielle se développe une sorte de rite montagnard où inciser la roche est une pratique courante, proche de la commémoration ou de la protection. En France de nombreux lieux accumulent ainsi des témoignages gravés issus de pèlerins et religieux, de marins et militaires et de bergers.

Voir les photos