Les Esprits de la nature

esprits_nature.jpgCroyances animistes gallo-romaines et du Haut Moyen-Age des Alpes méridionales

du 5 juillet 2013 à novembre 2014

 

 

 

Télécharger ici le carton d'invitation pour le vernissage de l'exposition le vendredi 5 juillet à 18 heures

 

  • Montagne emblématique dans le département des Alpes-Maritimes, située à la frontière avec le Piémont italien, le mont Bego révèle ses secrets au fur et à mesure des nouvelles recherches archéologiques qui y sont menées.


Dès 1927, c’est un chercheur italien, Carlo Conti, qui le premier signale dans ce sanctuaire de pierre des gravures particulières : il s’agit de motifs composés de traits incisés en forme de zigzags, de cercles, de lignes parallèles…


Le travail de cet archéologue sera suivi par bien d’autres scientifiques et aujourd’hui, après de nombreuses campagnes de relevés, les équipes du Professeur Henry de Lumley ont pu mettre en évidence un ensemble cohérent de gravures linéaires qu’elles ont datées de la fin de la période romaine et du Haut Moyen Age.


Signes symboliques, ces gravures seraient liées à des cultes voués à la nature et à ses forces vives que sont les montagnes, les rochers, les sources, les lacs, les arbres, les animaux et le soleil. Ces incisions schématiques se retrouvent dans d’autres sites d’art rupestre en Europe à la même époque, preuve de la persistance de superstitions païennes à l’aube du Christianisme. Ce rapport profond entre l’Homme et la Nature perdurera ainsi dans les siècles qui suivent et des traces sous-jacentes de cette foi restent présentes dans les religions modernes.

 

Avec cette exposition le musée des Merveilles permet de découvrir ces croyances animistes inscrites dans la pierre et ainsi remonter aux sources de notre pensée religieuse dans l’exposition « Les esprits de la nature » au musée départemental des Merveilles.

 

Télécharger ici le Dossier de Presse de l'exposition Esprits de la nature